Exposition S IGNE (S),
du 30 Mars au 28 Avril 2019 à la galerie Lubliner Art
Vernissage le 29 mars à partir de 19h

JADE FLAMAND – LEO MARSAL – CEDRIC DIOMEDE – MAUD FLAMAND

A l’occasion des rencontres internationales du salon du dessin à Paris et du salon Drawing Now, la Galerie Lubliner Art est heureuse de vous convier à l’exposition S IGNES (S) qui regroupe artistes dessinateurs, illustrateurs et peintres qui s’expriment par la poétique du geste, le faire par le trait, le signe.

S IGNE (S) n.m

– Ce qui permet de connaître ou de reconnaître, de deviner ou de prévoir quelque chose.
– Geste ou mimique permettant de faire connaître une pensée ou de manifester un désir, un ordre.
– Marque distinctive faite sur quelque chose. Représentation matérielle d’une chose, dessin, figure ou son ayant un caractère conventionnel.
– Phénomène extraordinaire, miracle, dans le domaine surnaturel, religieux.

Jade Flamand explore les frontières du monde sensible à travers l’art du dessin. Elle accède aux secrets de notre conscience et livre ainsi un art intimement universel. L’artiste ici nous offre l’accès à un passage entre les mondes terrestres et cosmiques tels qu’ils se reflètent en nous.
Dans la tendre obscurité du monde, l’artiste nous invite à descendre au fond du puit comme en nous même et y questionner les limites du réel.
Au cœur du conflit cosmique, l’animale humanité s’incarne dans un monde kafkaïen dévoilé par le trait omniscient du dessin.

Leo Marsal s’attache a explorer par la ligne pure le corps mythologique et donne a voir une esthétique du fantasme et de la fusion originelle. L’âme et le corps sont les outils de recherche de L’artiste qui dévoile par le dessin une part de l’élan dionysiaque constitutif de nos êtres.
L’entrelacement des pulsions de vie et de mort, des énergies masculines et féminines, nous invite dans l’univers du premier monde évoquant le mythe d’Aristophane et la créature de l’humain androgyne.

Cédric Diomede nous convie dans un monde onirique ou la notion d’humaine nature est explorée. Forets caressantes, étoiles sensibles, enfance éternelle, la délicatesse du monde se révèle par instant dans les dessins de l’artiste. Nous assistons au fantasme d’une harmonie entre les milieux a travers la poésie du trait et la candeur du regard. La tendresse du geste est ici la signature de l’oeuvre.

Le travail de Maud Flamand part de ses questionnements intimes :
Au coeur du monde signifié prenant une tournure totalitaire allant jusqu’au Tout impalpable et jusqu’à la récente conception d’une « réalité » virtuelle,
qu’en est-t’il de mon corps, de mon appui au sol, de la sensibilité de ce qui m’entoure réellement ?
La réalité de mon corps sensible n’est-elle plus que cette projection spectrale lissée ? Ce vide qui étymologiquement aussi vient de la vue ?
Ce manque constant m’appartient-il en réalité ?
De l’image au corps sensible, du point de vue à la sensibilité incarnée, entre ces deux états, il y a quelques concepts ou mythes, déconstruits.

Commissaire d’exposition – Pierre Wyszogrod
Galeriste – Mathilda Lindell

Le vernissage aura lieu le 29 mars de 19h à 23h, l’admission se fera sur réservation – veuillez confirmer votre venue à ml@lubliner.art

Réservation obligatoire – événement privé – inscrivez-vous grâce à ce lien :

 

Galerie ouverte du mercredi au dimanche sur rendez vous.

Contact :
ml@lubliner.art
06.45.85.20.07
06.52.89.64.22

Pin It on Pinterest

M