Le travail architectural de Jean-Paul Lubliner est avant tout un travail artistique. Sa démarche commence par une rencontre, car le rapport  humain est au cœur de ce processus créatif ; « quand je suis consulté par mes clients c’est apprendre a les connaître,  c’est appréhender leurs goûts, leurs désirs, leur volonté concernant la conception de leur espace de vie » . 

1/ Le projet : 

C’est la première phase, qui détermine toute la suite du projet. C’est l’étude préliminaire et l’esquisse qui en découle. « Cette phase est essentielle, elle demande du temps, et du recul pour revoir sa copie autant de fois qu’il est nécessaire afin d’optimiser le résultat . C’est pour cette raison que je demande à mes clients de s’immerger dans les plans afin de sentir de quelle manière ils vont vivre demain. »

Sablières-maison

2/ Mise en œuvre :

Cette phase permet de réaliser les plans d’exécution, le descriptif des travaux, et de consulter les entreprises afin d’avoir les devis des travaux à effectuer, de faire jouer la concurrence. Des l’accord obtenu, nous passons à la signature des pièces de marché. « cette partie du travail consiste à préparer un dossier complet sur la réalisation des travaux afin d’obtenir des devis et de pouvoir avec mon client, le meilleur prix pour le meilleur travail ( mieux disant ). Bien souvent je demande à mes clients de participer à cette négociation avec l’entreprise pour obtenir le meilleur résultat financier. En fonction des exigences de mon client et de son enveloppe financière, parfois l’entreprise fait l’effort nécessaire et lorsque c’est hors budget c’est le client qui doit faire d’autres choix ce qui peut modifier partiellement le projet mais en aucun cas le remettre en question ». Les travaux peuvent commencer. Il est primordial pour que les travaux se déroulent dans les meilleures conditions, qu’il y ait une parfaite osmose entre l’architecte et son client. Les entreprises ne reçoivent les ordres que de l’architecte. « Bien souvent, les entreprises créent un lien direct avec le client pour se faire régler plus rapidement leurs factures d’acompte et remettent en question le travail lui-même, cela porte tort au projet, à sa réalisation et à son coût financier. C’est pour cette raison que je demande à mes clients de ne rien régler financièrement à l’entreprise sans mon accord. C’est mon seul moyen de contraindre l’entreprise à respecter ses engagements ».

3/  La fin de chantier et de mission :

Nous arrivons à la réception des travaux qui se traduit par un procès-verbal de réception. C’est un acte juridique qui déclenche le début de l’année de parfait achèvement où pendant cette année  apparaît des anomalies. L’entreprise peut venir corriger son ouvrage. Mais, c’est seulement après la réception définitive  que ce déclenche également l’assurance décennale qui garantie mon client sur la qualité les travaux réalisés sont réalisés les règles de l’art. «bien souvent le procès-verbal de réception permet d’inscrire les réserves éventuelles sur les travaux effectués afin que l’entreprise corrige les éventuelles anomalies. Ce travail doit être effectué dans la foulée afin que l’ouvrage soit remis à mon client et qu’il puisse en profiter dans les meilleurs délais. »

Pin It on Pinterest

M